Photos

Pour ce pont du 1er mai, le CTM organisait un week-end prolongé à La Verrerie-de-Portieux, dans les Vosges, désormais modeste écart de la commune de Portieux, au coeur de l’importante forêt de Charmes. Vingt-six participants, mais aucun suffisamment courageux pour rallier la destination à vélo. Il faut dire que la météo ne s’y prêtait guère, nuages et petite pluie se sont invités pour cette fraîche journée du dimanche 28 avril.


Un peu d’histoire : la petite verrerie, fondée en 1690 par François Magnien, est devenue, deux siècles plus tard, la plus importante entreprise des Vosges avec un millier de salariés. La cristallerie de Portieux est l'héritière d'une des plus anciennes manufactures françaises de cristal spécialisées dans la gobeleterie, les articles de décoration et fantaisie. La forêt lui procurait le bois pour son activité ainsi que les fougères nécessaires à l'obtention du salin. Elle est implantée le long du ruisseau Le Rochon, affluent de la Moselle qui servait à faire tourner le moulin nécessaire à la verrerie. Le sable utilisé dans le verre provenait au départ de Ferrières, proche de Tonnoy, et par la suite, de Rugney. Après de nombreux hauts et bas au cours des siècles, la cristallerie de Portieux est de nouveau réunie depuis 1996 à la cristallerie de Vallerysthal, ce qui perdure jusqu'à ce jour.
Notre groupe était réparti dans trois gîtes à l’ambiance chaleureuse et au décor soigné. Dès le lundi matin, nous avons enfourché nos montures pour une jolie balade qui nous a conduit par monts et par vaux jusqu’à Moyen où nous avons pique-niqué dans l’enceinte du château de « Qui-qu’en-Grogne ». On raconte que ce château doit son nom au mauvais caractère des habitants de Moyen.
Les historiens s'accordent aujourd'hui sur le fait qu'une structure fortifiée existait déjà à l'époque gallo-romaine, et ce jusqu'au Moyen Age. En 1444, l'évêque de Metz rase le château et en reconstruit un nouveau, dont subsistent les vestiges actuels. L'idée était de faire de ce vieux château fort une forteresse adaptée à une toute nouvelle arme, le canon. Mais le château est démantelé sur ordre de Richelieu en 1639 et les restes sont ensuite détériorés lors de la Révolution. Il reste néanmoins des vestiges intéressants à observer, comme la maison seigneuriale, la tour de la prison, le palais épiscopal, le puits, et surtout les murailles, encore  imposantes par endroit. Chaque année, pendant la période estivale, le château est investi par des jeunes qui y animent des espaces culturels. Surplombant la Mortagne du haut de ses 270 m, le château de Qui-Qu'en-Grogne n'a pas fini de dévoiler ses secrets ! Au programme du lendemain, Sion et sa petite grimpette à près de 17 %. Il vaut mieux avoir de solides mollets parce que, avant d’arriver là, il y avait aussi la coriace côte de Gripport. Elle aussi en a fait suer plus d’un. Mais en haut, quel panorama ! Site paysager naturel et haut lieu d'histoire et de culte (basilique, ermitage de Clarisses... ), la colline de Sion Vaudémont est à l'origine une butte géologique de la côte de Moselle, offrant des points de vue exceptionnels sur les paysages du Saintois jusqu'aux crêtes des Vosges. Célèbre par ses étoiles, fragments d'animaux marins fossiles, appelées par les Lorrains « étoiles de Sion », la colline constitue un élément emblématique du paysage local et régional et un formidable observatoire du paysage. Une bien belle sortie de près de 80 km. Pour la matinée du dernier jour, juste une petite balade de 50 km pour profiter une dernière fois des sublimes paysages du Saintois et de ses agréables petites routes qui nous ont fait jouer à saute-mouton entre les Vosges et la Meurthe-et-Moselle. Je ne peux conclure cet article sans faire une ovation magistrale à notre maman Chantal qui nous a préparé des repas et des pique-niques d’enfer. Aidée d’efficaces petites mains, certaines en apprentissage mais prometteuses, elles ont été aux petits oignons pour combler les estomacs toujours creux de ces cyclos systématiquement affamés et assoiffés. Une belle ambiance, une jolie région, des parcours sympas… un cocktail réussi à 100 %.

Photos